À propos

;

L’histoire derrière le nom 

La Germaine, c’est loin d’être à connotation négative pour moi. 

Être une Germaine te donne le pouvoir de mener (et gérer!) ta vie comme tu l’entends, selon tes valeurs à toi. 

Il t’arrive probablement souvent d’avoir l’impression de devoir faire un choix parce qu’il faudrait bien… tout en sachant au fond de toi que ça ne fait aucun sens avec ce que tu voudrais réellement faire.

Quand tu portes le chapeau de parent, c’est encore pire!

Bref, La Germaine (moi, toi, nous) est là pour te proposer des choix alternatifs bienveillants pour accompagner tes enfants (et ta famille) vers l’autonomie.

Un peu plus sur moi 

 

J’ai 4 enfants… POUR L’INSTANT. Peut-être qu’au moment où tu lis ces lignes, je suis rendue à 10 enfants (Ça serait tellement merveilleux)! Ça me passionne. J’aime trouver des activités pour les stimuler, pour les faire apprendre. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles  je me suis lancé dans l’école à la maison. 

 

Je concilie travail-famille depuis toujours. Mes enfants ne sont pratiquement jamais allés à la garderie. Pis pour l’école? Ils iront quand ils le voudront. Je me suis donné comme limite le secondaire, on verra bien… 

 

J’adore les pédagogies alternatives et c’est d’ailleurs pour ça que je me forme constamment pour en apprendre toujours plus et tenter différentes approches sur mes enfants. 

Finalement, en dehors des enfants, j’adore voyager. Je suis du genre à tout lâcher juste pour pouvoir partir en roadtrip quelque part. Je l’ai fait quelques fois avant d’avoir des enfants, maintenant je suis plus raisonnable hihi. 

Si tu veux m’inviter à manger, tu auras mon coeur avec des sushis et un bon chaï latté. 

 

Je suis d’origine indienne et je suis déjà retournée là-bas pour découvrir mes origines.  ça été dépaysant… mais pas dans le sens « AH c’est tellement différent là-bas », plus dans le sens « C’est bin bizarre avoir du monde qui me ressemble partout. » En même temps, j’étais très différente et quand j’y pense, c’est un peu la même chose avec nos enfants. Ils se ressemblent peut-être dans leurs différentes phases de développement, mais chacun reste différent et unique à sa façon. On ne peut donc pas toujours intervenir de la même façon pour l’un ou l’autre.