En cette journée de journée de la femme, je vous présente Mélissa Roy. J’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir son entreprise et ses trucs et je suis persuadée que ce sera votre cas également!

  1. Quelle est ton entreprise? Qu’offres-tu?

Le nom de mon entreprise est Mélissa Roy, rédactrice-réviseure. Je suis travailleuse autonome depuis 2002. J’offre des services de révision linguistique, de correction, de réécriture et je vais bientôt offrir un nouveau service de conseils en rédaction pédagogique. Mon entreprise travaille quotidiennement à améliorer les textes pour une meilleure lisibilité et aussi afin d’obtenir une image professionnelle en ayant un texte sans faute et bien rédigé. Je veux aussi aider les entrepreneurs qui souhaitent monter une formation en ligne et dont ce n’est pas le métier. Je veux les conseiller à bâtir un plan de formation avec des objectifs clairs et mesurables afin que leurs apprenants profitent au maximum de leur formation en ligne.

  1. Qu’est-ce qui t’a poussé à lancer ton entreprise?

J’avais toujours voulu devenir travailleuse autonome. À l’adolescence, je ne savais pas encore quel métier j’allais exercer, mais je savais que je travaillerais de chez moi. En 2002, j’étais de retour sur le marché du travail après un congé de maternité. Une compagnie de meubles m’offrait un contrat de pigiste comme rédactrice publicitaire. En même temps, j’avais fait affaire avec une agence de placement pour trouver un emploi. La propriétaire de l’agence avait remarqué que j’avais déjà de l’expérience en révision de texte. Elle m’a alors demandé de réviser des textes pour son entreprise. C’est de cette manière que j’ai officiellement commencé à être pigiste.
En plus d’être pigiste, je travaillais à temps complet comme réviseure dans une entreprise de conseillers en ressources humaines et j’enseignais aussi les soirs et les fins de semaine. En 2010, à la suite d’un licenciement pour absences à cause d’enfants malades, j’ai décidé de m’investir à 100 % dans mon entreprise.

  1. Le meilleur conseil que tu voudrais donner à quelqu’un qui souhaite avoir son entreprise?

Premièrement, il faut croire en son projet d’entreprise. Ensuite, il est important d’être passionné : ton emploi ne se termine pas à 17 h le vendredi. Tu y penses constamment… ou presque. Et, si tu n’es pas passionné, tu vas te lasser vite.

Ah! Oui! Une chose que je ne savais pas au début lors de mes premiers contrats : validez toujours les besoins des clients. Répétez ses besoins. Expliquez comment vous pouvez répondre à ses besoins et les actions que vous allez poser. Et, surtout, notez ça sur papier, comme un contrat, et signez-le tous les deux.

  1. Quelles sont tes sources de motivation?

Quand je constate l’ampleur du trafic et si, en plus, il y a une tempête de neige, je suis très contente de travailler à la maison. Mais, c’est surtout la proximité de l’école de mes enfants au cas où il arriverait quelque chose. J’aime aussi pouvoir planifier mon propre horaire de travail.

  1. Quel est ton meilleur truc pour concilier travail et famille?

Je traîne toujours mon agenda, j’inscris les rendez-vous pour les enfants et je monte mon horaire de travail par la suite. Comme j’ai deux enfants qui ont des suivis réguliers, c’est plus facile comme ça. J’aime aussi leur parler de mon travail, solliciter leur participation et leur montrer mon travail. Surtout, je me donne le droit de prendre quelques journées pédagogiques avec mes enfants.

  1. En cette semaine/journée de la femme, qu’aimerais-tu dire aux femmes qui t’entourent?

Partagez la charge mentale avec votre conjoint. Et, si vous n’avez pas de conjoint, faites-vous aider à la maison par des personnes de votre entourage, des services ou à l’aide d’outils.

L’important en tant que femme est de pouvoir faire ce qu’on veut et de se donner le droit de le faire. Laissez tomber les préjugés et les normes qui prétendent fixer comment une femme devrait se comporter ou pas en société. Donnez-vous le droit d’être vous-mêmes au même titre que les hommes se donnent le droit d’être eux-mêmes. Les doubles standards, on relègue ça aux oubliettes.

Pour suivre Mélissa