Les chenilles ont besoin de lumière pour se transformer en papillons. Elles grimpent donc en haut des arbres pour atteindre les plus hautes feuilles. Elles finissent par redescendre lorsqu’elles sont dérangées par le soleil.Elles vont chercher ce dont elles ont besoin. 

Comme les chenilles, à des moments précis dans le développement, les enfants vont eux aussi chercher ce dont ils ont besoin dans leur environnement. 

Maria Montessori, instigatrice de la pédagogie du même nom, appelait ces laps de temps des périodes sensibles. En neurosciences, on les appelle aussi les périodes critiques. Pendant ces périodes, le cerveau de l’enfant va être comparable à celui d’une éponge. Il va absorber tout ce qui lui tombe sous la main de manière à pouvoir par la suite réaliser x ou y compétence.

Si l’enfant n’a pas les stimulis nécessaires durant ces périodes, on lui enseignera la compétence. Cela lui demandera alors plus de temps ou d’effort. Par exemple, un enfant qui a des difficultés langagières pourrait avoir plus de difficulté à écrire des mots à l’école plus tard. Apprendre une autre langue comme l’anglais pourrait aussi être un plus gros défi.  Un enfant qu’on ne stimule pas sur le plan moteur pourrait avoir de la difficulté à faire du vélo ou même tenir son crayon à l’école.

L’approche de Montessori distingue 6 grandes périodes sensibles. La neuroscience, elle, ne cesse d’en découvrir de nouvelles qui se dessinent tout au long de la vie. 

La période de la coordination des mouvements  (0-5,6 ans)

C’est la période où l’enfant a à se déplacer dans son environnement. Il apprend à se tourner, ramper, marcher, s’asseoir. Il apprend à manipuler des objets et plus tard à écrire. C’est dans cette période que la motricité libre a toute son importance. Le bébé a besoin d’espace pour bouger et il ne peut pas le faire s’il est dans une sauteuse ou une chaise vibrante. Il doit prendre conscience de ses mouvements, donc il est vraiment important de laisser le bébé être. 

La période du langage (0-6,7 ans)

Le bambou demande amour et attention. Si tu souhaites en avoir un chez toi, tu dois planter une graine et l’arroser chaque jour. Ne t’attends toutefois pas à voir pousser ton bambou tout de suite. Tu devras attendre la 5e année pour le voir pousser de 25 mètres  en quelques semaines seulement. 

Pour le langage, c’est un peu la même chose. Déjà dans le ventre de la maman, le bébé se familiarise avec les sons et les particularités de la langue. Par contre, ce n’est qu’à partir de l’âge de 2 ans que tu pourras vraiment en récolter les fruits. À partir de 6 ans, le cerveau est de moins en moins réceptif à l’apprentissage de nouvelles langues. Il ne voit pas nécessairement les erreurs de grammaire comme un bébé de seulement 9 mois pourrait le faire. 

La période de l’ordre (0-6 ans)

Est-ce que ton enfant a déjà fait une crise parce que tu n’avais pas pris LE bon verre de jus, placé la doudou de la bonne façon avant le dodo ou encore parce que tu ne faisais pas les étapes de la routine dans l’ordre?

Si c’est le cas, je te rassure tout de suite, c’est normal. L’enfant a besoin d’ordre, de routines et de rituels, mais aussi de pouvoir placer chaque chose à un endroit précis. Plus il y a d’ordre extérieur autour de lui, plus il se crée des points de repères et ainsi il a un sentiment de sécurité. 

C’est comme ça qu’il acquiert la notion du temps, de l’espace. Il apprend par exemple que dans la cuisine, il y a des chaudrons. Il apprend par exemple que lorsque le soleil se lève, on déjeune et qu’ensuite, il va à la garderie ou à l’école. S’il y a un changement (déménagement, nouvelle garderie, voyage, etc)  dans la routine de l’enfant, il est vraiment important de le préparer pour ne pas le déstabiliser dans sa routine. 

La période des petits objets (1-3 ans)

As-tu déjà remarqué que  les enfants en bas âge ont tendance à prendre de minis objets dans leur main. Ça les attire et les émerveille. Chaque détail compte. Souvent, ils vont utiliser le pouce et l’index pour prendre l’objet ou la chose en question. C’est une façon pour eux de développer tranquillement leur motricité fine, mais les détails les aident également à répondre à leur besoin d’ordre extérieur. 

 

La période du raffinement des sens (18 mois-5 ans)

Tu connais sans doute le truc : tu veux vendre ta maison, alors avant que les premiers visiteurs arrivent, tu fais cuire une bonne tarte aux pommes. Pourquoi? Parce que nos sens nous ramènent à nos souvenirs, à nos émotions. 

Il en va de même pour les apprentissages. L’enfant apprend mieux lorsqu’il peut manipuler, toucher, sentir, voir, entendre. Il n’y a qu’à prendre l’exemple des mathématiques. Lorsque l’enfant les apprend, il est plus facile pour lui de conceptualiser lorsqu’il manipule des objets pour résoudre le problème. Avec les sens, l’enfant construit sa pensée et apprend à raisonner. 

La période sociale (2 ans-6 ans)

Pour me démêler l’esprit et alléger ma charge mentale, j’aime beaucoup faire des listes (rendez-vous, épicerie, choses à faire, etc.). Pour moi, c’était anodin jusqu’au  jour où je suis entrée dans la chambre de ma fille qui jouait  avec son frère  à faire des listes. Plus encore, ma fille disait à mon garçon quoi faire selon la liste qu’elle venait de préparer. Elle prenait la situation tellement à coeur, c’était drôle et touchant à la fois. 

Les enfants nous imitent. Ils veulent faire le ménage comme nous, agir comme nous. Ils construisent leur propre identité de cette façon. Ils prennent conscience de qui ils sont et par la suite, ils prennent conscience des autres qui l’entourent.

Tu l’auras compris, les périodes sensibles se situent majoritairement durant la petite enfance. Vers l’âge de 6 ans, les enfants développent d’autres choses comme leur sens moral, le sens de la justice et leur ouverture sur le monde. 

À 12 ans, il entamera une nouvelle phase.Et toi, ton enfant, il est rendu dans quelle phase?